• Deux ans de Brexit : le dur réveil du "post coitum", par Marion Van Renterghem

    Il y a 16 jours - Par L'expansion

    Se réjouir de la panade d'un voisin est un sentiment très moche qui ne conduit pas au paradis. Il est cependant difficile de ne pas éprouver vis-à-vis des Anglais cette inclination mauvaise à laquelle seuls les Allemands ont su trouver le mot adéquat de Schadenfreude, que l'on traduirait laborieusement en français par "joie perverse et inavouable face au malheur d'autrui". Les Anglais - pas les Britanniques dans leur ensemble, mais les Anglais dans une très large proportion - ont voulu nous quitter en 2016 après avoir fait des pieds et des mains pour nous rejoindre en 1973. Tout cela pour...
    Lire la suite ...