• Charleroi: deux et six ans de prison pour trafic de cocaïne

    Il y a 4 jours - Par RTBF

    Ce vendredi, le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné un prévenu à deux ans et un autre à six ans de prison pour trafic de cocaïne. Le principal suspect, qui niait les faits, avait déclaré être revenu en Belgique pour acheter des voitures d'occasion.
    C'est une information anonyme qui a mis les enquêteurs sur la piste de Khalifa G., un individu déjà condamné en Belgique pour trafic de drogue. Les écoutes téléphoniques et les vérifications menées à l'aéroport de Charleroi ont confirmé qu'il effectuait de nombreux voyages vers l'étranger, notamment vers Amsterdam. Dans ses...
    Lire la suite ...

     

  • Un dealer quinquagénaire condamné à 37 mois de prison ferme

    Un dealer quinquagénaire condamné à 37 mois de prison ferme

    Il y a 4 jours - Par RTBF

    Un Liégeois âgé de 50 ans a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 37 mois de prison ferme ainsi qu'une amende de 8.000 euros après avoir exercé un commerce de stupéfiants. L'individu comptait déjà 23 condamnations à son actif et ne présentait aucun signe permettant de démontrer une volonté de reclassement.
    Le prévenu avait été trouvé en possession de six billes d'héroïne et d'un paquet de cannabis en mars 2018 lors d'un simple contrôle policier. Une enquête avait alors démontré ses activités de dealer de drogue et avait déterminé qu'il avait vendu de...
    Lire la suite ...

     

  • Charleroi: quatre ans de prison avec sursis pour des abus sexuels sur sa belle-fille de huit ans

    Charleroi:  quatre ans de prison avec sursis pour des abus sexuels sur sa belle-fille de huit ans

    Il y a 4 jours - Par RTBF

    Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné, ce vendredi, un homme à quatre ans de prison avec sursis pour la moitié de la peine pour des abus sexuels sur sa belle-fille de huit ans. Il était également soupçonné d'attouchements antérieurs sur une nièce mais ces faits sont prescrits.
    Jean-Pierre S. était en couple depuis une dizaine d'années avec la mère de la victime. Fin 2017, à la suite de leur séparation, la jeune fille a dévoilé les faits de moeurs dont elle avait été victime quelques années plus tôt, durant tout un été, alors qu'elle n'avait que huit ans.
    Selon Me Cloet, qui...
    Lire la suite ...