• Attentats de Bruxelles: les musulmans, victimes collatérales

    Il y a 6 jours - Par RTBF

    Ahmed a changé d'école en septembre pour poursuivre son rêve, devenir footballeur, mais il n'oubliera jamais sa journée de rentrée, lorsqu'un professeur lui a lancé devant la classe: "Si tu comptes faire exploser une bombe, tu me préviens, parce que j'ai une fille et elle a besoin de moi".
    Le cas de ce Belge de 16 ans, né au Maroc, n'est pas unique. Les attentats djihadistes du 22 mars 2016 à Bruxelles, 32 morts et plus de 320 blessés, ont provoqué une poussée d'islamophobie.
    "Au fond de moi, ça m'a fait mal, mais pour ne pas le montrer, j'ai rigolé avec tout le monde", se rappelle le...
    Lire la suite ...